Soutenance de thèse Alexis Laforge

Connaitre Protéger Gérer Valoriser

Soutenance de thèse Alexis Laforge

Soutenance de thèse d’Alexis Laforge du Conservatoire d’espaces naturels de Midi-Pyrénées, accueilli au sein de l’unité de recherche DYNAFOR intitulée

Comment compenser l’effet de la fragmentation de l’habitat par les routes et la pollution lumineuse sur les chiroptères? Apports de l’écologie du paysage 

aura lieu :

13 mars 2020 à 14h,

INRAE Occitanie-Toulouse, Salle Marc Ridet,

24 Chemin de Borde-Rouge Auzeville CS 52627

31326 Castanet Tolosan

devant le jury composé de : 

  • M. Eric Petit, Rapporteur
  • M. Thierry Tatoni, Rapporteur
  • M. Vincent Devictor, Examinateur
  • Mme Isabelle Le Viol, Examinatrice
  • M. Nicolas Gouix, invité
  • M. Frédéric Archaux, Co-directeur de thèse
  • M. Luc Barbaro, Directeur de thèse

Résumé:

 L’anthropisation des paysages à travers la perte des habitats naturels et leur fragmentation est une des premières menaces sur la biodiversité. Cette thèse Cifre effectuée à l’INRA Dynafor de Toulouse en collaboration avec le Conservatoire des Espaces Naturels de Midi-Pyrénées a pour fondement de mieux comprendre les impacts de la pollution lumineuse et de l’expansion du réseau routier, deux éléments majeurs de cette anthropisation, sur les chauves-souris. La thèse se structure en 4 parties : (i) à travers une revue exhaustive des études de télémétrie en zone tempérée, nous avons cherché à comprendre comment l’anthropisation des paysages influence la mobilité des chiroptères via la taille des domaines vitaux et les distances de déplacement; (ii) grâce à un échantillonnage simultané des communautés de chiroptères en lisière et à l’intérieur de fragments forestiers dans 172 paysages variant en termes de proportion de forêt et de densité du réseau routier, nous avons étudié comment la configuration forestière, la composition de la matrice paysagère et le réseau routier façonnent la diversité taxonomique, fonctionnelle et phylogénétique des communautés de chiroptères à différentes échelles spatiales; (iii) en développant des modèles de distribution d’espèces et de connectivité (chemins de moindre de coût) à l’échelle d’une grande agglomération nous avons pu évaluer l’effet de différents scénarios d’extinction de l’éclairage public sur la connectivité du paysage en faveur de trois espèces de chiroptères; et (iv) par une expérimentation in situ, nous avons testé l’influence du contexte paysager autour des passages routiers inférieurs sur leur usage par les chiroptères et l’utilité de ces ouvrages à maintenir une connectivité du paysage tout en réduisant le risque de collision avec les véhicules.

 

 

Ce projet de recherche porté par le Conservatoire d’espaces naturels Midi-Pyrénées et l’UMR1201 INRA DYNAFOR (Dynamiques et Écologie des Paysages Agriforestiers) a été réalisé dans le cadre du dispositif  CIFRE avec le soutien de la DREAL Occitanie.